60 days of Nick Drake

J’ai rendu mon dernier devoir de l’année il y a de cela quelques jours. Ca fait tout bizarre de se dire que les cours sont finis, c’est passé tellement vite.  J’ai pas eu le courage de parler de chacun de mes cours ou de mes devoirs ici, j’aurais dû mais maintenant que tout est fini (ô rage, ô desespouaaar), je doute que l’envie me prenne de rattraper mon retard. Les cours, c’est vraiment ce que j’aurais adoré à Liverpool, je ne dis pas que tout était parfait, mais j’étais motivée pour y aller, bosser mes devoirs (même si j’ai été systématiquement en panique à la veille de chaque date limite des essay). Et puis, j’ai eu mon lot de surprises genre JAMAIS je n’aurais imaginé cartonner sur les cours que je craignais le plus à savoir ceux sur l’industrie musicale. Au final, j’y comprends toujours rien au business, et franchement ça m’intéresse moyen, mais au moins ça me rapproche de l’obtention du diplôme!!

Donc voilà, c’est fini, enfin presque. Reste la dissertation, le mémoire quoi. Comme toujours, j’ai choisi le sujet à l’arrache: Nick Drake. J’aime beaucoup beaucoup, dans la famille, on possède tous les albums du monsieur, en même temps, ce n’est pas trop difficile sa discographie comprend en tout et pour tout .. 3 albums, de son vivant. Nick Drake, j’ai toujours du mal à savoir s’il est vraiment connu ou pas. Etant donné que je suis entourée de gens qui s’y connaissent pas mal en musique, évidemment le nom est familier, mais Nick Drake, ce n’est pas Bob Dylan non plus. Enfin, j’ai découvert Nick Drake parce que Graham Coxon l’a cité dans une de ses chansons (par ailleurs géniale mais dire que les chansons de Graham sont géniales relève du pléonasme). Je me souviens très bien avoir pensé la première fois que je l’ai entendu chanter que Nick Drake était afro-américain, allez savoir pourquoi. En réalité, il est 100% anglais, issu d’une famille aisée, études à Cambridge etc. Non vraiment j’ai l’oreille musicale. N’empêche qu’au fil des années, j’ai accumulé mon petit stock de chansons anglaises folk, bande-son idéale des jours de spleen, pluie liverpudlienne, un bon thé chaud pris au fond du lit …

Au final, je ne me serais jamais autant éclatée sur des devoirs, alors croisons les doigts pour que le mémoire marche aussi bien. Alors pour la musique, comme d’habitude, less is more mais j’espère vraiment que votre curiosité sera piquée si vous ne connaissez pas. Et puis il n’existe aucune vidéo de Drake, pas d’images de concerts, pas d’interviews, nada. Alors je termine avec quelques images pas mal connues vu qu’il ne nous reste que ça. Nick I. Love. You.

Crédit photos: last fm, Keith Morris

Ma préférence va évidemment aux tags de Jef Aerosol, dont celui-ci trouvé ici (une vraie mine d’or):

Ah oui et puis la prochaine fois que je passe à Lyon, y’a pas moyen, je vais faire mon pélerinage rue des tables claudiennes parce que Jef Aerosol est aussi passé par ici et pas sûre qu’il repasse par là.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Je vous passe la parole...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s