A strange arrangement of tastes

Back from Toscana, il y presque eu comme qui dirait un choc thermique entre les 38° de Florence et le poussif été liverpudlien (j’exagère, il faisait 20° quand je suis arrivée, limite on déclanchait le plan canicule). Dernière ligne droite avant la remise du mémoire, snif snif et en même temps, j’ai hâte de boucler tout ça. Un billet gourmand pour vous parler des nouveaux mélanges que j’ai testés cette fois-ci (à côté des éternelles pizza et autres cochonneries qui font si mal au corps mais tant de bien à l’âme).
Donc premier plat que je ne connaissais pas du tout et préparé par une des colloc’ végétarienne, tendance vegan (il fallait voir sa moue lorsque je sortais mon saucisson du frigo): des orecchiette alla ruccola, limone et pinoli. J’ai vu arrivé le truc, dans une énorme marmitte, ça sentait fichtrement bon et au goût c’était top. J’ai fait ma timide parce qu’on était une grande tablée donc pas de photos, arf, MAIS la recette (sans les proportions, sorry) à experimenter lorsque j’en aurai marre du pesto. Voyez vous-même comme c’est très compliqué: mixer la roquette avec les pignons de pin et le citron, mélanger aux pâtes et rajouter pleiiin de fromage (dans le cas de Francesca,c’était du pecorino je crois). Et buon appetito!

Deuxième expérience space culinaire mais que je ne pourrai pas reproduire à la maison, c’est le goûter schiacciata+nutella. La stracchiatina (j’aime beaucoup ce suffixe),  c’est une sorte de foccacia mais comment dire, littéralement imbibée d’huile d’olive. Genre c’est le pain qui donne envie d’en prendre un petit morceau, puis un autre, puis encore un autre, avant de se rendre compte qu’on a les mains toutes huileuses (lesquelles mains on se doit de lécher au lieu de les essuyer, sacrilège).  Bref, j’adore.

En version plume, on mange sans tel quel, en version normale on rajoute une bonne dose d’huile d’olive (celle à la maison venait directement du pressoir, MERCI les colloc’ qui viennent du sud!) et en version poids lourd, ça donne ça:


J’avais déjà essayé le nutella avec la pasta dura, mon pain sarde préféré mais là j’avoue niveau calorie, la version schiacciatina+ nutella, c’est la championne par K.0. J’ai un peu eu peur au début quand j’ai vu le nutella fondre au contact de la schiacciatina toute chaude, mais dans le cas présent, huile de nutella + huile d’olive, malgré les apparences = bonheur.

Publicités

3 réflexions sur “A strange arrangement of tastes

Je vous passe la parole...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s