Liverpool Sound City: mes coups de coeurs musicaux

imgres

Le mois de mai est plutôt cool: y’a le festival de Cannes, la température monte (oui même ici) et la ville s’anime. Il y a tout d’abord la Light Night dont j’ai déjà parlé et surtout le Liverpool Sound City Festival. Pendant trois jours s’enchaînent concerts, conférences sur l’industrie musicale, expo, projections de films etc etc dans plus de 25 lieux dans toute la ville. J’ose beaucoup plus quand je suis à l’étranger alors après le volontariat pour la Biennale d’Art contemporain, j’ai décidé de récidiver avec ce festival. C’est comme ça que j’ai été embauché comme « wristband checker » (la nana relou qui te demande ton pass où que tu aille) pour les trois soirs du festival. Malgré des heures tardives, j’ai quand même pu checker (gratuitement) quelques concerts. 

Les grosses têtes d’affiche du festival cette année se nommaient Noah and the Whale, Bastille, Reverend and the Makers, Bill Ryder-Jones. Mais  à dire vrai, exception faite de Reverend and The Makers que je n’attendais pas aussi dansant, j’ai été franchement déçue par les quelques ‘grands noms’ que j’ai pu voir (Bastille? Pas trop ma tasse de thé). Hasard de mon emploi du temps ou intervention du dieu de la musique, j’ai surtout pu assister aux sets de groupes beaucoup moins connus. Avec plus de 300 artistes jouant aux 4 coins de la ville sur 3 jours de festival, je n’avais que l’embarras du choix. Si certains espaces (parkings, garages)  avaient été convertis en salles de concert pour l’occasion, beaucoup de bars, cafés étaient déja équipés pour accueillir les artistes. Une telle densité d’espaces disponibles pour les artistes débutants comme confirmés explique aussi pourquoi une ville de taille modeste comme Liverpool, et franchement pas attirante à premiere vue, continue de pondre autant de talents musicaux…

Bref, parmi les groupes que j’ai pu voir, voici les 3 que j’ai préférés (et qui coïncidence sont tous locaux),  c’est assez varié si le coeur vous en dit:

#3 Wonderlust

Arrivée au Cavern Club, je suis tombée sur un mec d’environ 60ans, tout seul avec sa guitare acoustique pour reprendre des chansons des Beatles. Dans la salle, la moyenne d’âge du public (surtout touristique) équivalait à peu près à celle du chanteur et disons que l’ambiance est plus à la nostalgie qu’autre chose. Finalement, il m’a fallu passer dans une autre salle pour retrouver l’ambiance surchauffée plus caractéristique du Liverpool Sound City.Wonderlust est un groupe qui a le potentiel de mettre une sacrée ambiance. Or j ‘ai été surprise de trouver une formation réduite à un duo guitariste/ percussions. Au final, j’ai a-do-ré leur set, minimaliste  avec des mélodies et des harmonies qui m’ont collé des frissons de partout. Je suis beaucoup moins fan quand ils sont en mode groupe au complet et sur support enregistré. C’est exactement pour ce genre de jolies surprises que je suis une inconditionnelle des concerts live. Heureusement, sur leur Soundclound est disponible cette chanson version acoustique que je trouve bien chouette (et téléchargeable gratos, mais que demande le peuple?)

#2 Ady Suleiman: le seul artiste que j’avais repéré mais qui malheureusement se produisait durant mes heures de boulot. Heureusement mon stage manager a été super cool et j’ai pu assister au set d’Ady. Sans mentir, j’ai failli fondre en larmes durant son set: la fatigue peut-être mais je soupçonne surtout la performance du bonhomme: un mec fort talentueux à la guitare acoustique, le sosie de Scarlett Johansson (en mode dreadlocks) aux percussions et une basse: c’est l’ecrin qui a mis en valeur la voix chaude, claire (et donc émouvante) d’Ady Suleiman.

#1 The Fire Beneath The Sea

5 MCs+ 1 trompette+ 1 batterie+1 platine de DJ+ 1 flûte traversière+1 basse+1 guitare électrique+2 saxophones+1 clavier = Mon gros coup de coeur du festival. (et apparemment, ils n’étaient pas au complet ce soir-là).

Je ne sais pas ce que j’ai préféré, mais dans le désordre j’ai aimé:

– me trouver litéralement a 50 cm des 5 MCs dé-chai-nés et me prendre toute leur énergie en pleine figure: de quoi effacer comme par miracle les 6 heures de boulot que j’avais dans les pattes.

– les solos de flûte traversière!!

– le talent indéniable de ces musiciens, du DJ au bassiste en passant par les MCs (la capacité de certaines personnes  à improviser sur des objets aussi éclectiques qu’un paquet de popcorn, un ticket de caisse ou un gel anti-microbien (ma contribution) me laissera toujours bouche bée).

Petit extrait d’un autre concert piqué sur Youtube histoire de vous faire une petite idée du son live de ces messieurs.

Evidemment, il n’y a pas eu que des bonnes surprises hein, je me suis farcie de la folk fort mauvaise (zZZzzz), du rock basique à faire rougir de honte les Anglais. Mais dans l’ensemble, c’était une trop chouette expérience, et puis j’aime l’idée d’inviter grosses pointures et artistes pas encore signés sur un même festival. Les dates de l’édition prochaine sont d’ores et déjà tombées: du 1 au 3 mai 2014, Liverpool sera de nouveau ze place tou bi.

Publicités

Je vous passe la parole...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s