Mercury Prize 2014: mes chouchous

Demain on connaîtra le/la lauréat(e) du Mercury Prize, ce prix décerné par des professionnels de la musique au meilleur album britannique/irlandais de l’année. Un seul prix, pas de catégories par genres musicaux, et £20000 à la clé, not bad. Le Mercury Prize se veut une alternative aux Brit Awards en étant plus pointu, moins dépendant des charts , comme le serait un prix Constantin face aux Victoires de la musique. Pulp, Franz Ferdinand, Arctic Monkeys, PJ Harvey: autant de grosses pointures qui ont toutes remportées le prix (et pour PJ Harvey, plutôt deux fois qu’une).  Bien avant que Jay-Z ne provoque l’ire de Noël Gallagher en se produisant à Glastonbury, le festival de rock par excellence, Dizzee Rascal recevait le Mercury Prize, montrant que le hip-hop britannique, via le grime, avait sa place dans le paysage musical national. Certes certains lauréats sont un peu tombés dans l’oubli mais malgré les débats sur la crédibilité de ce prix, je continuerai chaque année à écouter la sélection des 12 nommés parce que c’est toujours une bonne occasion de découvrir de nouveaux sons. Apparemment, FKA Twigs est la favorite pour remporter le prix mais après avoir écouté les 12 artistes, voici mon top 3 de ceux dont la victoire illuminerait ma journée.

#3 Damon Albarn Everyday Robots: pas le moins connu de la liste mais là c’est un petit peu le vote du coeur parce que ce qu’il fait en général ne me déplaît pas. Son dernier album regorge de pépites mélodiques et mélancoliques que seule une âme anglaise peut produire.

everydayrobots

 #2 Nick Mulvey First Mind. Cet anglais a vécu à Cuba, étudié les musiques africaines à la fac, bref, le combo pour une musique originale et rafraîchissante.

nickmulvey

#1 GoGo Penguin v2.0 : un nom à coucher dehors mais un album coup de coeur. Apparemment ils sont très connus dans le circuit jazz de Manchester (donc pour le reste du monde, ils sont inconnus). Mais si comme moi vous êtes normalement assez hermétique au jazz, fear not! Cet album-là est vraiment, vraiment bien foutu: des rythmes variés, de la mélodie, du feeling, bref, moi je ne m’en suis toujours pas remise.

gogopenguin

Et le tout en musique:

Rendez-vous sur Hellocoton !

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.

Publicités

2 réflexions sur “Mercury Prize 2014: mes chouchous

Je vous passe la parole...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s