J’y étais: Balthazar au King Tut’s de Glasgow

Lorsque j’arrive au King Tut’s aux alentours de 20h30, la salle est presque vide. Une dizaine de personnes a daigné quitter le bar pour écouter  la première des trois bien trop longues premières parties qui précèdent Balthazar.  Je me dis que la salle va se remplir au fur et à mesure mais lorsque la formation belge fait enfin son apparition sur scène, le public est désespérément clairsemé. J’hésite alors entre la joie d’avoir un peu de place pour danser tranquille et la gêne de constater que ce groupe n’attire pas le public de Glasgow alors qu’il mérite tellement mais *tellement* mieux. C’était sans compter quelques fans fidèles  qui heureusement ont largement rempli leur mission.

IMAG0357

Je passe sur les premières parties pour passer directement à Balthazar, tête d’affiche de la soirée et dont le premier album Applause avait fait grand bruit à sa sortie en 2010. Pour ma part,  je ne les ai découverts qu’il y a quelques mois, je ne me souviens plus où ni comment. Puisqu’ils sont actuellement en tournée à l’occasion de la sortie de leur nouvel album Thin Walls, je me suis dit que c’était l’occasion de les voir sur scène et quelle scène! Pour ceux et celles qui ne connaissent pas le King Tut’s Wah Wah Hut, c’est une salle mythique de Glasgow, aussi grande qu’un salon (l’ami Wiki dit qu’elle peut accueillir 300 personnes. Si ça peut vous aider à visualiser la chose, la Maroquinerie à Paris peut accueillir 500 personnes). Je dis ‘mythique’ parce que c’est là qu’Oasis s’est fait repérer il y a environ 25 ans par Alan McGee, le patron du label Creation et qui va lancer leur carrière . And the rest is history comme on dit…

IMAG0351

Mais revenons à nos chers Belges. Un peu avant 23h, Balthazar apparaît enfin et le premier truc qui me vient en tête, avant même que soit jouée la première note, c’est ‘Mon Dieu quelle classe’. Tous de noir vêtus, leur sobriété contraste avec les premières parties, des groupes locaux qu’on aurait dit sortis tout droit de Topshop ou d’un vintage shop . Le set du quinquet va durer un peu plus d’une heure. C’est trop court à mon avis, mais quel excellent condensé de tout ce que j’aime chez Balthazar: de somptueuses mélodies, des arrangements soignés et variés avec de la guitare acoustique, de la guitare électrique, du violon. J’ai lu récemment un article qui leur était consacré où l’on parlait de la scène rock belge et comment celle-ci avait réussi à faire l’alchimie parfaite entre les influences françaises et anglo-saxonnes. Je ne connais pas bien le rock belge mais ça m’a donné envie de découvrir dEUS, groupe souvent cité dans les articles sur Balthazar.

Mais pour en revenir au concert, sur la petite scène, Balthazar me donne l’impression d’être dans un zénith, une impression étrange et agréable due à la qualité et l’ampleur de leur son. Surtout, le groupe peut se targuer d’avoir non pas un mais deux frontmen charismatiques et qui n’auraient pas pu être plus différents: d’un côté Maarten, blond longiligne qui aime à mitrailler le public avec sa guitare portée à bout de bras. A sa facon de chanter et dans ses mots, on sent que c’est un peu lui l’âme mélancolique du groupe. A ses côtés, Jinte, le brun qui apporte la touche d’énergie rock. Deux personnages qui écrivent à quatre mains les compositions du groupe. Sur scène cela donne une expérience musicale riche. Je découvre par exemple le morceau qui clôture Thin Walls,  « True Love » dont le chant torturé est assuré par Maarten; un des ces morceaux criant de vérité sur l’amour, ni guimauve ni désespéré, mais écrit avec une justesse qui sublime tout. Et à côté de ça, de purs moments de kiffs primaux (je me comprends) comme sur « Fifteen Floors », qui me fait penser aux « Weels » du groupe Cake et qui dynamite tout en live, ou « Do Not Claim Them Anymore » qui clôt leur set de ce soir. Je me fais plaisir en vous mettant le clip ci-dessous pour la beauté de la chanson et de la vidéo (moi qui vous parlais de mon envie d’apprendre la LSF, me voilà comblée) :

Balthazar revient pour un rappel dans une salle qui s’est déjà à moitié vidée (wtf les gens quand même) et en guise d’adieu, nous offre un « Blood Like Wine » dont le refrain repris a capella par tout le groupe  finit de me faire définitivement basculer du côté du rock made in Belgium.

Balthazar est un groupe d’une élégance et d’une finesse rares; tout le contraire de mes photos de concert quoi.

IMAG0353

Setlist

Decency
Then What
Leipzig
The Boatman
Nightclub
True Love
Listen
Bunker
Fifteen Floors
I Looked For You
Sinking Ship
Do not Claim Them Anymore
Blood Like Wine

Publicités

4 réflexions sur “J’y étais: Balthazar au King Tut’s de Glasgow

  1. iLLy dit :

    J’ai envie de dire: « Aaaaaaaaaaah !!! » ^^
    Qu’est-ce que j’aime ce groupe. Comme tu le dis, ils sont tellement classe ces Belges !
    C’est dommage qu’il y ait eu peu de monde à leur concert, je pense aussi qu’ils gagnent largement à être connus. Leur tournée ne passe pas par chez moi, je suis déçue. Snif.

    En tout cas, joli article. ça donne envie de les voir !
    Il n’y a pas à dire, le rock Belge, c’est top ! 😀

    Aimé par 1 personne

    • lapetite dit :

      Oui, c’était vraiment bizarre surtout que je viens de voir que leur date au Bataclan à Paris affiche complet. Comme quoi hein, la Grande-Bretagne c’est vraiment un autre marché…En tout cas, moi qui avais genre zéro notion de la culture musicale belge, je suis bien contente de dire que je connais autre chose que Brel et Stromaé 🙂

      J'aime

      • iLLy dit :

        Oui, à Paris c’est complet, ainsi que dans d’autres villes. Ils ne sont pas encore assez connus. C’est dommage 🙂
        Bah tien, d’ailleurs, si ça t’intéresse, je vais consacrer un prochain article à la scène Belge, enfin les groupes Belges 🙂

        J'aime

Je vous passe la parole...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s